Accueil > Green Mines > Genèse et objectifs de Green Mines II / Atlanterra

Un passé minier

L’exploitation minière et les activités industrielles qui y sont liées ont soutenu l’évolution sociale, culturelle et économique de toutes les sociétés humaines en Europe depuis l’aube de la préhistoire. Ce rapport direct et intime est évident en soi jusque dans les noms que les sociétés européennes ont choisi de donner aux premières phases de développement de l’histoire de l’Homme : Âge de pierre, âge du bronze et âge du fer. Ce rapport s’est maintenu au fil du temps jusqu’à aujourd’hui, créant ainsi un patrimoine social et culturel riche qui lie ensemble les peuples Européens.

Dans la zone atlantique, les migrations humaines et technologiques liées à l’exploitation minière ont été fortement influencées par la recherche et le développement de ressources minérales. Ces migrations ont continué jusqu’à l’aube du XXème siècle, et ont été marqué par une inversion du flot migratoire, des mineurs expérimentés et des innovations technologiques, de Grande-Bretagne vers l’Espagne et le Portugal, par exemple, dès le début de la Révolution Industrielle en Angleterre vers 1750.

Ces échanges humains liés à l’exploitation minière dans l’espace atlantique au cours des millénaires ont créé indiscutablement l’un des liens culturels les plus riches et des plus fondamentaux entre les populations. ATLANTERRA souhaite créer un rapport durable entre les partenaires actuels et ceux qui les rejoindront pour lancer des actions de valorisation de leur histoire et de leur patrimoine. Valorisation qui doit servir de base à la régénération sociale, culturelle et économique durable de ces territoires et de leurs communautés.

Activités et financement

Les partenaires actuels de « Green Mines » ont développé et mis en place différentes mesures de protection, des stratégies de gestion et des politiques de développement spécifiques à chacun.

Avec «ATLANTERRA», l’expertise et la connaissance acquises à ce jour pourront être transférées, échangées, combinées et améliorées par le biais de nouvelles activités et d’actions pilotes spécialement développées.

Le projet sera centralisé sur les activités et actions qui serviront à :

- Développer de nouvelles méthodologies pour la gestion de régions européennes disposant de patrimoine minier, en incluant le patrimoine géologique, culturel et paysager dans les stratégies de conservation et plans d’actions sur la nature et la culture.

- Améliorer la compréhension et la reconnaissance par le public du rôle que l’histoire minière européenne et le patrimoine associé ont joué dans le développement de toutes sociétés européennes, et son rôle dans l’amélioration durable d’un tourisme responsable, d’activités éducatives, de formation tout au long de la vie et d’activités de régénération économique.

- Développer et partager de nouveaux outils pour l’interprétation du patrimoine et des paysages miniers, sensibiliser le public et créer des activités éducatives et de tourisme contribuant à la mise en place de politiques de protection en connaissance de cause.

- Transmettre les instructions sur la conservation et la réutilisation du patrimoine minier aux acteurs politiques et aux autorités locales.

- Mettre en évidence et disséminer les bonnes pratiques et les résultats positifs de « Green Mines » aux acteurs locaux situés dans d’autres territoires dotés d’une riche histoire minière, avec un patrimoine culturel et géologique associés.

 

L’utilité du réseau transnational sera validée à travers l’organisation d’ateliers et de séminaires.

ATLANTERRA est prévu sur une durée de 3 ans et bénéficie d’un financement européen de               2 425 723 euros. 

 

En tant que chef de file du projet, Noyant la Gravoyère assurera également la coordination et la gestion administrative du projet.

La Région Pays de la Loire s’est engagée à soutenir le projet en versant à la commune une subvention de 67 500 euros sur 3 ans. A charge pour cette dernière d’associer les autres sites miniers des Pays de la Loire dans cette initiative de valorisation du patrimoine industriel

Le partenariat

 

Les partenaires s’engagent – à travers diverses actions et activités – à produire des outils, des méthodologies et des mises en œuvre tels que :

-  Développer et aider les communautés à reprendre en main et valoriser leur histoire minière et le patrimoine associé ;

-  Enregistrer la mémoire vivante (audio/vidéo) ;

-  Faciliter les études et la recherche, incluant des équipements adaptés et des structures Internet ;

-  Développer des jumelages entre communautés pour créer des partenariats durables basés sur un large éventail d’activités culturelles liées à l’histoire minière : chorales, arts, sculpture, festivals gastronomiques, coutumes communes (thé à 17 heures au Portugal, Ste Barbe)

-  Cartographier et illustrer l’évolution des paysages miniers au cours du temps, inclure des études d’archéologie minière : documentation et diffusion grâce à des publications, ateliers et conférences

-  Créer, adapter et équiper les centres qui serviront aux archives, aux services de généalogie ainsi qu’aux communautés, en utilisant les énergies renouvelables

-  Numériser le « Mining Journal », une publication britannique, qui détient les témoignages de nombreuses entreprises liées à l’exploitation minière et des migrations humaines entre les régions minières de la zone atlantique.

-  Publier et disséminer largement le manuel de bonne pratique de « Green Mines » ;

-  Publier et diffuser les études sur l’écologie, les habitats miniers et leur caractérisation au travers de publications, ateliers et conférences ;

-  Filmer les sites miniers : aspects économiques ; ingénierie, aspects sociaux et environnementaux ; impact et responsabilité ;

-  Création de jardins géologiques ; sentiers du temps géologique ; sentiers du changement climatique au cours de l’histoire de la terre

-  Créer un site Internet commun, avec un contenu thématique comme les cartes du patrimoine minier ; liens miniers historiques ;

-  Editer des guides/visites présentés par des mineurs ou des personnes locales sous format MP3/MP4 téléchargeables sur les sites Internet du projet et des partenaires ;

-  Développer et créer des « Géocaches » du patrimoine minier constituant un parcours géocache «Green Mines» pour promouvoir et soutenir l’intégration interrégionale, ainsi que les activités de loisirs dans chaque région partenaire ;

-  Développer des sentiers, des panneaux et du matériel d’interprétation

-  Dresser les cartes du patrimoine minier de chaque région partenaire (base de données communes, légende, listes de sites Internet, publications, liens vers les lieux de mémoire culturels et sociaux dans chaque secteur)

-  Modèles réduits traditionnels ou numériques de machines ou de sites miniers

-  Promotion TV et vidéo des mineurs et de leur patrimoine